Un projet Labex Arts H2H
 
Nouvelles fabriques de connaissance
Cellule de réflexion du Labex Arts-H2H

Fonds de l’Institut de Musique Electroacoustique de Bourges

Le comité de pilotage du Labex Arts-H2H a le plaisir de vous inviter au prochain atelier de la cellule de réflexion des « Nouvelles fabriques de connaissance », le mardi 14 juin à 16h à l’Université Paris 8, en salle de la recherche de la Bibliothèque de l’Université Paris 8.

Cette séance sera l’occasion d'une présentation du fonds de l’Institut de Musique Electroacoustique de Bourges dans le cadre du projet Labex Arts H2H «Les Arts trompeurs. Machines. Magie. Médias » avec les interventions des chercheurs Florent Di Bartolo, Martin Laliberté, Geneviève Mathon, Azadeh Nilchiani, Sylvain Samson et Grégoire Tosser
 
Le fonds de l’IMEB dont les derniers documents ont été déposés en 2011 à la BnF constitue un fonds d’une richesse exceptionnelle. Il est le témoignage de 40 ans de création internationale de musique électroacoustique par le biais de concours et de festivals. Il est emblématique d’une histoire marquée par des événements décisifs (1971-2011) qui vont toucher de près la création artistique européenne et mondiale. Des pratiques artistiques, des savoir-faire, des recherches d’ordre scientifique et technologique (création de machines et de logiciels, développement de studios) y sont entrepris et explorés. Enfin, les manifestations diverses qui n’ont eu de cesse de se multiplier au fur et à mesure des années et auxquelles ont été conviés de nombreux compositeurs, jeunes ou confirmés, sont les marqueurs d’une internationalisation croissante.
 
L’intervention de l’équipe de recherche sur le fonds IMEB portera d’une part sur les méthodologies employées et exploitées pour l’appréhension d’un fonds si complexe, aux supports multiples. (Cette approche ne peut se concevoir qu’en relation étroite avec les conservateurs ou chefs de service de la BnF travaillant sur ce fonds et dans le respect des principes des instruments de recherche qui y sont développés)  ; d’autre part sur les liens tissés avec les thématiques du Labex dès lors que la musique électroacoustique n’a eu de cesse, depuis ses débuts, d’inventer et de créer des machines à illusions sonores en engageant de fait une écoute singulière, loin de l’instrumentarium acoustique traditionnel. 

Ajouter un commentaire

Un projet Labex Arts H2H